Depuis le lendemain de la Seconde Guerre mondiale, l’industrialisation de l’agriculture s'étend dans le monde selon un modèle de plus en plus contesté par des spécialistes, des praticiens et un vaste mouvement paysan international.

La poursuite de l’extension du système agricole industriel n’est viable ni sur le plan social ni sur le plan écologique.

Un autre paradigme – soutenable –, fondé sur l'agroécologie et la souveraineté alimentaire, permettrait de nourrir la planète entière sans la détruire, mieux, en la régénérant. 

Durabilité et économie circulaire

Pour qu’une économie, un système soit résiliant, toutes les personnes, éléments, énergies en relation doivent y trouver leur propre compte. Un tel système est tout simplement inspiré de la nature, qui ne produit aucun déchet et retransforme tout le surplus de l’un pour la nourriture de l’autre.

Captage de Co2 
d'agriculteur

Aujourd’hui, les études scientifiques prouvent que le surplus de C02 déposé impunément par l’économie de croissance dans notre air, peut grâce à un humus sain, devenir source de carbone naturel. Au travers de la photosynthèse, le C02 est stocké dans un humus sain.

Revalorisation de la profession d'agriculteur

 

Dans un contexte de ferme agroécologique, 

on doit lier les nouvelles connaissances biologiques, agro-économiques à des savoir-faire ancestraux mais aussi récents. Pour arriver à un modèle économique de type circulaire. C’est-à-dire à la fois productif, mais avec un rapport raisonnable entre travail et rémunération, tout en mettant en pratique des activités totalement durables.

LogoMJPA_2.0.png
  • Facebook Clean Grey
info.mjpa@gmail.com

c/o Roberto Cortesi

​Dos la Velle 70

2718  LAJOUX